Les Larmes du Saule - Collectif des Artisans de Kryte

Guilde RP sur Guild Wars 2 - Serveur Mer de Jade
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faendys

Aller en bas 
AuteurMessage
Faendys

avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 14/04/2013
Age : 22
Localisation : Taverne

MessageSujet: Faendys   Mer 17 Juil - 17:08

Chapitre I



Les toits en chaume des bas quartiers du Promontoire Divin avaient troqués leur couleur paille pour un brun foncé, que seule la pluie pouvait avoir rendu ainsi, car oui, il pleuvait, et ce, depuis bien trop longtemps. Faendys tenta de se rappeler la dernière fois qu'elle avait vu, ou plutôt entraperçue, ne serait-ce qu'un rayon de soleil. Cela devait remonter à la semaine dernière, ou peut être était-ce encore plus vieux que sa. Bah! A quoi bon y penser, il pleuvait, point barre! Son abri de fortune avait jusqu’à présent tenu bon, et les intempéries n'en étaient pas encore venues à bout, cependant ce n'était qu'une question de temps, et mieux valait tenter de trouver meilleur refuge, la nuit allait bientôt tombée et elle ne ce sentait pas du tout en mesure de veiller une nuit de plus. Cela allait maintenant faire trois jours qu'elle n'avait pas fermé l’œil. Elle se contentait d'attendre durant des heures que l'aube pointe son nez, mais ce n'était plus possible, elle devait dormir, il lui fallait un abri plus solide et étanche que l'abri de fortune qu'elle utilisait depuis plus de deux semaine maintenant.

Sans un sou en poche l'auberge était inenvisageable, et puis, trop risquée. Elle savait pertinemment que si elle voulait s'en sortir, elle devait restée loin de la foule, et donc loin des rues, et rien de mieux pour cela que les toits plats qui recouvraient les quartiers centraux de la ville. Passer de l'un à l'autre ne représentait pas un très grand défi, leur largeur offrait une stabilité permanente, qui lui permettait de franchir de grandes distances rapidement, et ainsi de naviguer dans l'ensemble de la partie est de la cité sans fouler le sol, et lui permettant ainsi d'éviter d'être vu par quiconque. Ce dernier point était primordial. Faendys n'était pas en mesure d'affronter ses poursuivants, la profonde plaie qui lui barrait l'abdomen n'était pas totalement guérie, il lui faudrait encore quelques jours de repos. Pour l'instant donc, l’affrontement n'était pas envisageable, un combat n'aurait pas été en sa faveur, et de toute manière elle ce doutait d'être encore capable de tuer ses anciens compagnons d'infortune, même en cas de nécessité immédiate. Non, elle n'avait pas le choix, elle devait rester cacher, et attendre, encore une semaine au moins, peut être plus, tout dépendrait de son état. Comment en était elle arrivée la? Elle se le demandait bien, mais l'heure n'était pas aux questions, mais à la recherche d'un abri convenable, un abri sec, ou elle pourrait enfin fermer l’œil, rien qu'une nuit.

Elle franchie d'un pas leste le mince espace séparant deux toits adjacents, ce réceptionna sans la moindre difficulté, pourtant la douleur qu'elle ressentie ce propager dans tout son être la fit ce plier en deux. Elle poussa un juron. "Merde! J’espère qu'elle ne s'est pas réouverte", le sang chaud qui se mit à couler sur la main qu'elle avait plaquée contre sa plaie lui donna la réponse. 
Se relevant tant bien que mal, la jeune femme meurtrie continua sa progression, tentant comme elle le put de panser sa blessure. La pluie n'aidant en rien, elle glissa à plusieurs reprises, se reprenant maladroitement à chaque fois. Blessée, éreintée, désespérée, elle continua. Son instinct de survie la poussa à continuer, à avancer, il lui disait que ces malheurs étaient bientôt finis, qu'elle allait trouver ce qu'elle cherchait. Elle s'accrocha à cette idée.
Il y a cependant un moment ou le corps ne peut plus lutter, ou seule la volonté ne suffit plus, un moment ou le corps vacille, et cède. Elle s'écroula sur la pierre froide et trempée, elle avait froid, très froid, la pluie battante l’empêchait de voir suffisamment loin pour discerner le moindre refuge, elle n'y voyait rien, le temps rendait le l'horizon flou, à moins que ce ne fut ses yeux à elle qui ne percevait plus bien l'entourage. Oui ça devait être cela, elle oublia tout désir de fuir, tout désir de survivre, elle s’abandonna, la pluie ne semblait plus l'atteindre, elle ne sentit pas l'impact des gouttes d'eau sur son corps, elle n'entendit pas le son que chacune d'entres elles produisaient, elle commença à ne plus les discerner du tout.

On dit que quand on s'apprête à mourir, l'on voit sa vie défilée devant ses yeux, cela ne devait pas être entièrement vrai, elle ne ce souvint que de ses derniers mois, sans doute les plus beaux et plus sombres de sa vie.

Comment en était-elle arrivée la?  La mémoire ne semblait pas lui revenir pourtant des bribes d'informations remontaient peu a peu à la surface de son esprit... Elle se mit à revoir ces instants, ces bribes de souvenirs...

A suivre dans le chapitre II.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Faendys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Larmes du Saule - Collectif des Artisans de Kryte :: Présentation de la compagnie :: Registre des Larmes du Saule-
Sauter vers: